Le domaine de l'Eau Salée

Il fut autrefois le siège d’une importante activité aux multiples aspects.

Il y eut au début l’agriculture et l’élevage. Vint ensuite l’extraction du jais.

Le sel fut l’autre richesse minérale locale. Il fut du temps de l’impopulaire gabelle à l’origine d’une contrebande très active. Mais celle-ci fut réprimée par les gabelous présents sur les lieux.

Enfin, jusqu’au 18e siècle, les maîtres verriers exercèrent leur art à proximité de la source.

La surface cadastrale du domaine forestier de « l’Eau Salée » se répartit sur les communes de Sougraigne, Camps-sur-l'Agly et Fourtou. La forêt couvre 87% du territoire, le reste correspond aux bâtiments, aux prairies et aux zones rocheuses escarpées. Elle se développe dans une zone dont l’altitude varie de 500 à 840 mètres.

Le climat associe des influences océaniques et méditerranéennes les unes responsables du régime des pluies les autres amenant des étés chauds et secs ; en hiver, en raison de l'altitude il prend des caractéristiques montagnardes.

C'est une des régions les plus humides des Corbières, les précipitations moyennes avoisinent les 1200 millimètres, les maxima se produisent au printemps et à l'automne.

Cette forêt bien implantée sur le domaine a conservé les traces de sa permanence dans la toponymie. Plusieurs lieux dits peuvent être cités : l'Avetouse (du latin abies : le sapin, l’avetouse désigne la forêt de sapins), le Col de la Fage (du latin Fagus : hètre), le Roc del Fraïche (du latin Fraxinus : frène), Cadis (lieu où poussent des genévriers cade), Cante Loup…

Les espèces végétales sont très variées dans cet ensemble. On y rencontre la quasi-totalité des essences forestières européennes.

L’anticlinal de la Fontaine Salée, au bas duquel prend sa source la Sals, est orienté du levant vers le couchant.

Les terrains près de la source sont composés d'argiles bariolées et salifères (cargneules du Trias) contenant du sel gemme, du gypse et des quartzs bipyramidés.

La dépression est respectivement encadrée au nord par les hauteurs du Bourrasset et au sud par l’anticlinal du Pas du Capela-Rambosc.

La partie nord est composée de terrains gréso-siliceux appelés : "grés d'Alet" d’origine fluviatile et datés du Crétacé (Campanien).

La partie sud datée du Cénomanien, plus pentue à l’aplomb de la source, recouverte d'éboulis, est constituée par un ensemble carbonaté, d’une épaisseur de plusieurs dizaines de mètres. Ce crétacé marin repose en discordance sur les argiles salifères du trias. Dans le bas de la pente la Sals prend sa source ; dans son trajet souterrain, au contact avec ces couches imperméables, elle s’est fortement chargée en chlorure de sodium.

Tout cet ensemble constitue l’anticlinal de la Fontaine Salée.

Pendant des siècles cette source fut désignée sous le nom de « l’aygue salade » (en oc : l’aiga salada) c'est-à-dire « l’Eau Salée ». Au XVIIe siècle, le domaine construit à proximité, lui emprunta sa dénomination, de nos jours c'est au tour de la zone forestière d'être connue sous le nom de Forêt Domaniale de « l'Eau Salée ».

D’une superficie de 584 hectares, elle a été incorporée au domaine de l'État par un acte administratif du 25 novembre 1986.

L'ensemble, composé de terrains et immeubles considérés comme vacants et sans maître, a permis à l'État par le service des Domaines, de récupérer ces terrains dans un premier temps et d'en confier la gestion à l'Office National des Forêts par la suite. Cette gestion s'est soldée par la création d'une forêt domaniale et sa soumission au régime forestier.